lundi 27 novembre 2017

Bref entretien avec le chanteur guitariste béninois SERGE ANANOU (à l'approche du spectacle CLAIR DE LUNE)




Bonjour Serge Ananou, vous participez au spectacle CLAIR DE LUNE aux côtés de Tita Nzebi et Alphonse Tiérou le 3 février prochain au Café de la Danse, à Paris, comment vous sentez-vous à l'approche de cette date ?

Bonjour, 
Je me sens bien et je suis  très impatient d'être sur la scène du café de la danse.  Ça va être une très belle soirée !

Quel a été le déclic qui vous a donné envie de vous lancer dans la musique ? 

J'ai grandi dans un environnement où la musique était présente partout.  Entre les cérémonies  Vaudou et les fêtes ( mariage,  naissance,  enterrement,  dote etc...),  je n'ai pas échappé à l'envie d'en faire.  
J'ai  été  musicien à  l'église,  au collège, au lycée puis ensuite dans les bars et clubs de Cotonou  . J'ai vraiment eu le déclic quand j'ai abandonné mes études de comptabilité et gestion pour suivre un groupe  equato-guinéen installé au Bénin.  Je me suis dis ça y est,  c'est ce que je veux vraiment faire.

Si vous ne deviez n'emmener qu'une chanson de votre répertoire sur une île déserte, laquelle vous choisiriez ?

Je choisirai mon titre "Clandestin" si je n'ai qu'un morceau à  emmener sur une île déserte, histoire de savourer cette LIBERTÉ. Pour dire que nous sommes tous  clandestins ou prisonniers dans un système.  Que ceux qui fuient la pauvreté, les guerres ou autres formes de persécution,  ne sont pas si différents de nous.  Je profiterai de mon île déserte pour dire: "Bonheur et Liberté pour  tous".


mercredi 8 novembre 2017

Jearian Ondo en première partie de Gasandji le 10 novembre, Pan Piper

Partout où il chante, sa voix marque les gens et son style musical quasi-mystique aussi...le gabonais Jearian Ondo assure la première partie de Gasandji le 10 novembre au Pan Piper, Paris, 20h.